Conférenciers

Claude Crégheur

Articles - Image d'intro

« La présence militaire allemande au Québec au XVIIIe siècle »

Conférence D - Samedi 1er octobre 10 h 45

Résumé

La société canadienne et québécoise doit beaucoup aux militaires venus d'Europe pour contribuer à la défense du territoire. Évidemment, à l'école, on a beaucoup appris sur les troupes françaises et anglaises qui nous ont défendus pour les uns et occupés pour les autres. Qu'en est-il des troupes allemandes venus au Canada au 18e siècle ? Jamais entendu parler, certains me diront ! En l'espace de 7 ans, on compte près de 30 000 soldats qui sont venus au Canada et aux États-Unis à la suite du déclenchement de la guerre d'indépendance américaine.

Environ 3000 soldats d'origine germanique sont demeurés au Canada à la suite du Traité de Paris en 1783. Un peu moins de la moitié de ces derniers ont choisi le Québec comme terre d'accueil. Certains se sont trouvés plus d'affinités avec la population anglophone, principalement par la religion protestante. Une très grande partie a choisi de marier des francophones dont la religion catholique n'a pas été un frein. Les soldats allemands prenaient leurs quartiers d'hiver dans les villages québécois et vivaient chez l'habitant. De là, des liens se sont tissés entre eux entre les hôtes et les invités.

Même s'ils se sont intégrés assez rapidement et facilement dans la société québécoise, il n'en reste pas moins que des milliers de Québécois ont ces hommes comme ancêtres et ont hérité d'eux certaines coutumes. Certains l'ignorent encore du fait de la transformation des patronymes, soit par une francisation ou une anglicisation. Il n'était pas simple pour les prêtres et les notaires de bien savoir écrire leurs noms à la suite d’une prononciation tellement différente de tout ce qu'ils connaissaient.

D'autres sont venus avant eux, particulièrement lors de la Conquête, dont je parlerai également. Le plus grand apport à notre population n'est sans nul doute les troupes auxiliaires allemandes en appui aux troupes britanniques entre 1776 et 1783. Je présenterai les tenants et les aboutissants de ces négociations entre l'Angleterre et l'Allemagne (alors très différente de celle qu'on connait aujourd'hui), leur voyage et leur arrivée au Canada, leurs relations avec les soldats britanniques, l'enracinement en ce pays et leur contribution à la société canadienne-française de l'époque et à la société québécoise d'aujourd'hui. Il y aurait beaucoup à raconter de cette page d'histoire bien mal connue pour ne pas dire méconnue. Et je ferai de mon mieux pour en livrer l'essentiel dans le temps qui me sera alloué.

 

Biographie

La curiosité et la passion pour la recherche a mené Claude Crégheur vers les sciences. Il a été technicien en laboratoire au Gouvernement du Québec pendant 35 ans. Parallèlement, il s’est dirigé vers la recherche de ses ancêtres ayant un nom de famille peu commun. Il lui a fallu plus de 40 ans pour arriver à les retracer et c'est par la voie de la recherche militaire qu’il a pu conclure sa quête.

Il a pris sa retraite en 2009 et il s’est joint à la Société Patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière. Avec ses collègues, nous avons publié plusieurs ouvrages sur la région de Lotbinière.

Parallèlement, avec Claude Kaufholtz-Couture, il a travaillé à créer le Dictionnaire des souches allemandes et scandinaves au Québec en 2013 chez Septentrion. Ce travail a demandé des milliers d'heures de recherches et de revoir les ouvrages déjà existants sur ces Allemands venus au Québec. Ce travail est toujours en évolution, car ils continuent à corriger et à enrichir ce dictionnaire par de nouvelles découvertes.

En 2017, il a publié aux Éditions GID le livre Les Chasseurs de Hesse-Hanau 1777-1783, un régiment d'élite au Canada qui est le résultat de plus de neuf années de recherches.

Et ça continue...

 

Retour à la liste des conférenciers

Partenaires